Lourd c'est bien, lourd c'est plus fiable. S'il marche pas on peut toujours assommer avec…

Archives de juin, 2014

Citation de John BERGER par le Sous-commandant insurgé Marcos, dans Ethique & Politique – 2013

« Je ne peux pas te dire ce que fait l’art et comment il le fait, mais je sais que fréquemment il fait le procès des juges, qu’il réclame vengeance pour l’innocent, et qu’il projette vers l’avenir ce que le passé a souffert, de sorte qu’il ne soit jamais oublié.
Je sais aussi que le puissant craint l’art sous toutes ses formes quand il fait cela, et que parfois cet art court comme une rumeur et unelégende parmi les gens parce qu’il donne un sens là ou la brutalité de la vie ne peut le faire, un sens qui nous unifie, parce que finalement il est inséparable de la justice. L’art, quand il fonctionne ainsi, se transforme en lieu de rencontre de l’invisible, de l’irréductible, du perdurable, le courage et l’honneur. »

JOHN BERGER
(passage cité par le Sous-commandant insurgé Marcos dans, Ethique & Politique – 2013)

Publicités

Sortie de l’Album BLITZKRIEG! (Réédition) – 22 juin 2014

Le « Blitzkrieg » (signifiant en allemand « guerre éclair ») est une stratégie offensive visant à emporter une victoire décisive par l’engagement localisé et limité dans le temps d’un puissant ensemble de forces mécanisées, terrestres et aériennes dans l’optique de frapper en profondeur la capacité militaire, économique ou politique de l’ennemi. (…) Les trois éléments essentiels sont l’effet de surprise, la rapidité de la manœuvre et la brutalité de l’assaut. (Wikipédia)

Blitzkrieg! (Reedition) Cover

 PARE BAAL ramène avec lui tout un univers, compris dans une sorte de No Man’s Land qui caractérise notre époque, entre l’ancien et le nouveau monde.

(suite…)


Le « Wilhelm SCEAM » ou le faux cri de guerre de Blitzkrieg!

Sample du titre Blitzkrieg! (ft Terry) présent sur l’album éponyme de PARE BAAL, le Wilhelm Scream vient corroborer l’aspect fictionnel du thème de la Guerre décrit ici et mis en scène sur une instru de Al’Tarba, agrémentée de bruitages d’affrontements militaires afin de renforcer l’aspect satirique du morceau (et de l’album).

(suite…)